Conseils de jardinage aux nouveaux membres

Conseils de jardinage aux nouveaux membres

 

Voici quelques renseignements pour vous aider à bien démarrer votre jardin.

 

1.Votre lot est défini par quatre piquets qui doivent rester en place en tout temps. Un des piquets indique votre numéro de lot.

 

2.Vous devez cultiver le lot au complet en délimitant la partie cultivable en creusant tout autour du lot ou en installant des planches de bois (les attaches des planches doivent être placées à l’intérieur du lot).

 

 

3.Pour faciliter la culture dans un terrain argileux, il faut prévoir les endroits où on veut cultiver et les allées pour se déplacer dans le lot. Il est très important de ne jamais marcher dans les espaces prévus pour la culture. Ainsi, il n’y aura pas de compaction du sol et la terre restera plus facile à travailler. De plus, il y a économie car il est ainsi possible d’amender seulement les espaces de culture et non tout l’espace du lot. On suggère du compost forestier ou tout autre compost ou de fumier bien décomposé. Le gypse horticole est un bon amendement pour briser les mottes de glaise. Le gypse doit être incorporé dans les premiers centimètres de sol, au printemps préférablement.

 

4.La terre qui se trouve dans les allées autour de votre lot peut être ajoutée à votre lot et remplacée par le paillis fourni par les Jardins communautaires. La disponibilité de paillis est parfois irrégulière mais nous tâchons d’en avoir tout au cours de l’été. Ce paillis aidera aussi à empêcher la pousse de mauvaises herbes autour de votre lot.

À l’intérieur de votre lot, de la paille (moins acide que le paillis) peut servir à couvrir vos allées de déplacement et à couvrir vos planches de culture.

 

5.Nous vous suggérons de faire une visite des lots déjà cultivés pour voir comment les jardiniers ont aménagé leur lot et ainsi vous inspirer dans l’élaboration de votre jardin.

 

6.Voici une liste de légumes appropriés pour les sols argileux :aubergine, betterave, chou, courge, haricot, laitue, melon, poireau, tomate. Cette liste est donnée à titre d’information. Vous pouvez cultiver les légumes que vous désirez mais sachez que la première année, les carottes auront un peu de difficulté à pousser correctement.

 

 

Le sol vivant

Le sol n'est pas uniquement composé de particules de roches et de matières organiques. Il contient également de l'eau, de l'air et des millions d'organismes vivants : algues, bactéries, champignons, cloportes, nématodes, vers de terre, collemboles, araignées, escargots, acariens, etc. La présence de ces organismes bénéfiques est essentielle à la fertilité du sol et à la bonne croissance des plantes : grâce à eux, la matière organique est transformée en éléments nutritifs, le sol a une meilleure structure, les ravageurs sont moins nombreux, etc.

 

Comment peut-on favoriser l'activité biologique du sol ?

Pour pouvoir vivre dans le sol, les organismes vivants ont besoin d'oxygène, d'humidité, de chaleur, de nourriture et d'un pH voisin de la neutralité. On obtient ces conditions en ajoutant régulièrement de la matière organique au sol (principalement sous forme de compostou de fumier composté), en utilisant des engrais biologiques qui ne sont pas directement assimilables par les végétaux, en bannissant les pesticides qui tuent toute forme de vie et en adoptant de bonnes pratiques (arrosages adéquats, travail réduit du sol, paillis, etc.).

 

Sols argileux (sols lourds, sols glaiseux)

Les sols argileux contiennent plus de 25% d'argile. Ce sont généralement des sols riches qui retiennent bien l'eau et les éléments nutritifs. Ils sont toutefois mal aérés, mal drainés et ils ont tendance à être alcalins. De plus, ils sont difficiles à travailler, ils se réchauffent lentement au printemps et ils se compactent facilement. On améliore la structure des sols argileux par des apports en matières organiques sous forme de compost ou de fumier composté. Ces amendements sont préférablement incorporés à la fin de l'automne. L’utilisation des engrais verts à la fin de l’été est aussi recommandée.